En sèche, comment éviter les refus?

Il n’y a rien de plus agaçant pour un pêcheur à la mouche que de voir son artificielle refusée par un beau poisson. Voir la truite qu’on a mis tant de temps à approcher monter sur l’imitation, l’effleurer du bout du museau et, brusquement, s’en désintéresser d’un coup de caudale peut vite être décourageant. Vous retrouverez, dans les quelques lignes qui suivent, une liste non-exhaustive de points techniques à soigner afin d’arriver à tromper nos partenaires de jeux lors des sessions de pêche en sèche difficiles.

A lire dans le n °135