Perception du temps

Le manège d’une truite postée en pleine activité est un comportement typique dont on ne peut pas se lasser lorsqu’on est pêcheur à la mouche. On s’extasie devant notre salmonidé qui arrive instantanément à sélectionner minutieusement chaque proie en dérive, à rester en alerte, le tout en se maintenant et en se déplaçant avec une précision chirurgicale face à des courants déstabilisateurs. Il est légitime de se poser la question : « Comment fait-elle pour réagir aussi rapidement face à cette avalanche d’informations ? ». Une hypothèse tendrait à penser qu’elle perçoit le temps différemment…

A lire dans le n °122