Pensez aux chironomes

Les ombres ont un faible pour les invertébrés de petites tailles. Alors, ayons une pensée pour les chironomes, qui font de plus en plus partie du « mix » alimentaire de nos thymalidés. Alors que les imitations de chironomes aux stades larvaire, nymphal et adulte sont d’usage courant pour les pêcheurs à la mouche en réservoir et lacs, ils sont de mon point de vue sous utilisés en rivières. Pourtant il faut composer avec eux, car avec la dégradation même légère de la qualité et de la température de l’eau de nombreuses rivières, les quantités de chiros sont en constante augmentation, alors qu’éphémères et trichoptères déclinent. Pratiquement toutes les eaux douces en accueillent, du fossé le plus humble aux rivières très polluées, des petites flaques aux vastes lacs.

A lire dans le n °141