Saumon la crevette un passe-partout?

À partir du moment où il arrive dans l’estuaire de sa rivière natale, le saumon, semble-t-il, cesse de se nourrir. Ceci, en théorie, devrait simplifier grandement le problème du choix de la mouche : les pêcheurs n’ayant plus à se poser la question d’un modèle plus ou moins ressemblant à une éventuelle proie. Et pourtant…

A lire dans le n °109