Ombre pêche d’hiver

En hiver les possibilités de pêche s’offrant au moucheur s’amenuisent comme peau de chagrin. Nous fréquentons encore les berges de nos réservoirs préférés et, pour certains, traquons maître Esox à l’aide de grands streamers. Mais concernant l’eau vive, nous n’avons plus qu’à nous mettre à l’ombre ! Notre « Thymallus thymallus » est l’espèce la plus intéressante à pêcher en arrière saison. Il est souvent en quête de quelque chose à se mettre sous la dent et pointe le bout de son nez en surface à la moindre éclosion.

A lire dans le n °112