Deux mouches valent mieux qu’une

Ces dernières années, les montages à plusieurs mouches suivent une dynamique très intéressante. Entre les paires de nymphes au fil, la noyée revisitée et le tandem sèche-nymphe, il faut avouer que ces combinaisons fonctionnent plutôt bien et offrent de bonnes alternatives pour pallier les aléas des conditions du milieu. Seulement, parmi ces duos prometteurs, pas la moindre trace d’une association de deux mouches sèches… Nous avons donc tenté l’expérience !

A lire dans le n °133