Au bon endroit, au bon moment !

Ce mot, ouverture, associé à la pêche, fait remonter à la surface de ma mémoire une éclosion de souvenirs : ceux de mon adolescence de moucheur. Chaque année, pendant au moins une dizaine de saisons, les jours précédant l’ouverture ressemblaient à un mélange d’impatience, de fébrilité avec une nuit blanche la veille du jour J. Le temps des préparatifs faisait monter la pression d’un cran !

A lire dans le n °113