Intemporelle Dordogne.

La majestueuse Dordogne s’est refait une santé entre Argentat et Beaulieu et reste très attractive jusqu’à Carennac ou l’aval de Saint Sozy… Portrait d’une rivière fascinante, riche et fragile à la fois ! Dans les années 1980 la Dordogne devint une rivière-star et attira brusquement une quantité de pêcheurs de tous horizons et de toutes obédiences : moucheurs, pêcheurs à l’asticot, viandards et no-killers, pêcheurs discrets et sympathiques tartarins qui « caramélisaient les poissons » ou « mettaient le feu à la rivière », tout ce beau monde ne cohabitant pas forcément dans la sérénité.

A lire dans le n °114