Dans les polders hollandais avec deux experts

Christian Bazan et Geoffrey Kokken sont deux habitués des canaux Hollandais. Même si la densité de brochets y est forte intéressante, il n’est pas toujours facile de tirer son épingle du jeu face à l’immensité d’un tel labyrinthe dont le caractère uniforme peut en dérouter plus d’un. C’est du côté de Rotterdam, en Hollande méridionale, que les deux amis Christian et Geoffrey se sont donné rendez-vous. Le premier est un compétiteur bien connu de l’équipe Belge de pêche à la mouche, le second un monteur talentueux reconnu sous le pseudonyme GeoKok par toute une communauté d’internautes. Bref, ces deux-là ne sont pas des manchots. Il faut s’en méfier même quand ils viennent conter fleurette aux brochets bataves. Ils n’ont pas choisi le secteur le plus bucolique des polders qui se situe plus au nord de ce petit pays, l’un des plus peuplés au monde soit dit en passant (41500 km2 de superficie pour 17 millions d’habitants soit  488 au km2 alors que le Japon en compte 330 environ). Curieux mélange que ce monde urbain entrelacé entre prairies humides et canaux : le génie humain et des siècles de grands travaux auront permis d’endiguer la mer et d’augmenter la surface des terres arables. Pour le pêcheur à la mouche de brochet -essayez de prononcer « Snoek » en néerlandais !- difficile de rêver de plus beaux pareil terrain de jeux.

A lire dans le n °141